Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 décembre 2012 5 14 /12 /décembre /2012 17:31

Dans des moments de solitude , j'égrenne ma vie.

Je ne suis qu'un Moha vidé de sa séve.Je suis Moha le fou, Moha le sage.Je raisonne et je perds patience.

Je m'interroge sur la vie sybilline.Je m'interroge sur le comportement narcissique des humains.

Je me souviens de mon voisin , mort de chagrin et de solitude.Ses mots tristes raisonnent encore dans mes oreilles.

Il me racontait sa relation difficile avec son ex-femme malgré son abnégation et sa volonté affichée de rester prêt de ses enfants pour les éduquer , les socialiser.Mon voisin se heurtait à une femme narcissique qui n'aimait que sa personne.Elle poussait ses enfants à me manquer de respect , me disait il.Elle leur a appris à me détester , à ne pas répondre à mes appels téléphoniques , à mes inquiètudes.Elle leur a appris à me raccrocher au nez..Elle m'insultait de "chien" devant eux, poursuivait mon  voisin , les larmes aux yeux.

 

Mon ex-épouse , manquait de  socialisation et d'éducation, répétait mon voisin.Elle ne respectait pas son père et lui en voulait à mort.Elle le dénigrait constamment.

 

Tu sais , Moha , me dit-il.Je viens d'apprendre après vingt deux de mariage que mon ex-épouse raconte que son père l'avait marié de force avec moi.Pourtant , par Allah , le jour ou je l'ai rencontré avant la Fataha , je lui ai demandé si son père l'a forcé à se marier et si c'est le cas , c'est moi qui se rétracterai en prétextant que tu ne me conviendrait pas.Mon ex-épouse manquait de courage, comme dans sa nature.Elle m'a assuré que non.Qu'elle souhaitait se marier et j'ai demandé sa main.Vingt ans après , j'apprends des choses ahurissantes.

 

Quand on ne sait pas respecter son père , on ne peut demander à ses enfants de respecter leur père.Le mal vient de là.Les enfants grandissent mal élevés, cher Moha.

 

Sais-tu mon ami , me disait le voisin ! Ma mère, me répétait souvent que les filles ne peuvent être éduquées que par leur mére.Elle les éduque sur la voie de la sagesse ou de la haine .C'est la mère qui rassemble ses filles, qui les socialise , qui leur apprend le respect des autres, leur apprend à ne pas s'approprier les biens des autres, à être digne , respectueux des valeurs , ne pas fumer , ne pas fréquenter les garçons , ne pas sortir la nuit , s'habiller décemment , à ne pas hausser le ton , à parler avec douceur ..une mère est la source de l'éducation , cher Moha.

 

Je suis blessé mon cher ami, me répétait Moha.

Que reste t-il à un père qui est insulté par ses enfants ?

Que reste-il à un père qui fait de son mieux pour ne pas fuir malgré le non respect de ses enfants.

Que reste-t-il à un père que l'on traite de tous les noms .

Venant de filles , la blessure ne peut être que douloureuse et profonde, cher Moha.Je saigne.

 

Sais-tu mon cher Moha , mon père m'a toujours frappé , m'a toujours malmené.C'était sa façon de m'éduquer.

Presque adulte , à l'age de 19 ans , je recevais des corrections pour des petites bétises et je ne rétorquai jamais à mon père.Je n'osais même pas lever les yeux sur lui.Je ne lui avais jamais manqué de respect.

 

Mes enfants , cher Moha , m'ont éclabousé de boue, de mots malsains et de maux aigus.Je saigne.

 

Et j'ai pris mes responsabilité , cher Moha, poursuivait mon voisin.

 

Je leur pardonnais à chaque manque de respect, je courrais derrière eux , je composais avec elle , car j'avais toujours ce sentiment de culpabilité qui se bousculait dans ma pensée : le divorce entre mari et femme ne doit pas affecter les enfants.Les enfants ne doivent pas être triste à cause de cela et c'est pour cette raison que j'ai pris la décision de ne pas fuir , de rester à les élever, à les éduquer , à leur donner la sécurité de la présence de la mère et du père.A être là!mais quand tu as en face de toi , une mère haineuse  qui bouillonne de méchanceté gratuite , de manque de lucidité ,d'inconsience , qui ne voit que son intérêt , tout ce que tu pourras faire , ne subsiteras face à des comportements irresponsable.

 

Cher Moha, il m'arrivait de prendre le téléphone et d'appeler mes enfants plusieurs fois dans la journée.J'appelai les petites, qui abondonnées à leur sort, devant la télé, des heures et des heures , pour remplacer un peu leur mamam à distance, question de leur conseiller de faire les devoirs, de ne pas se "chamailler" .Je devine le regard de mes petites filles devant leur téléphone.Elles savent que c'est papa qui appelle et face aux ordres abberrants de leur mère, elles n'osent pas décrocher , par peur qu'elle leur casse le téléphone comme c'est déja arrivé, par peur de déclencher sa colère;;par peur de ...

 

Cher Moha, la fuite m'a effleuré l'esprit.Dois-je épargner aux filles le calvaire d'être réprimandé à cause des mes appels?Dois-je céder aux caprices ennuyeux ,à la haine vive et débordante de leur mère?

oh combien de fois , j'ai souhaité démissionné et les laisser vivre tranquillement sans qu'ils soient "punis" par leur mère à cause de mes appels.

Sais-tu cher Moha, mes enfants n'ont pas le droit de prononcer mon nom devant leur mère.Quelle déchéance.

Une mère vile à ce point , mérite-t-elle le respect ?

 

Ces dernieres temps , j'entends les refrains..J'entends beaucoup de refrains du passé auxquels j'avais une réponse mais je n'osais pas par "fierté" y répondre.

J'avais entendu qu'a une époque ou une de mes grandes filles vivait avec moi que je la laissais crever de faim!

Par Dieu que ces enfants sont ingrats , cher Moha.A cette époque , j'avais fait l'objet d'une saisi judiciaire.Je n'avais pas d'argent.Mon compte était vide.Durant plus de trois mois , mon salaire payait une partie de cette saisie.mes collègues me dépannaient avec quelques euros.Je n'avais pas de quoi acheter à manger.J'étais même fiché à la banque et le peu que j'achetais quand je faisais des courses, j'empruntais de l'argent à mes collègues.Mes enfants répétait que je les laissais mourir de faim alors qu'il y avait des pâtes, du riz et de quoi faire à manger.il y avait de quoi faire le bonnheur d'un Africain qui n'a pas mangé durant plusieurs mois..

 

Voilà cher Moha , les bribes d'une vie qui a laissé des séquelles dans mon aorte !

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

C
Bravo pour le blog et vos articles.
Répondre
V
Il y a un certain temps que je n'étais venue sur votre blog et je dois dire que c'est toujours aussi intéressant!
Répondre